Publié le

Problèmes de reproduction chez les chevaux

Problèmes de reproduction chez les chevaux

Problèmes de reproduction chez les chevaux est le 5ème article de notre dossier consacré à la reproduction des chevaux.

Nous décrivons ici les problèmes de reproduction aussi chez la jument que chez l’étalon.

Problèmes de reproduction chez les chevaux

Dossier Reproduction du cheval : voir tous les articles dans ce dossier.

  • EQUIGESIC

    EquiGesic

    Note 4.50 sur 5
    92,00 TTC
    Lire la suite
  • OXYDANE

    Oxydane

    Note 5.00 sur 5
    150,00660,00 TTC
    Choix des options
  • PROFLAMAID PLUS

    Proflamaid Plus

    Note 5.00 sur 5
    132,001 144,00 TTC
    Choix des options

Problèmes de reproduction chez les chevaux

Problèmes de reproduction chez la jument

Chez la jument, on peut distinguer 3 catégories de problèmes.

Tout d’abord, on peut trouver des problèmes de reproduction chez les chevaux, dans ce cas la jument, dus à une inactivité ovarienne. A la base ceci est un phénomène normal puisque la jument n’ovule pas toute l’année. Cependant, dans certains cas, ceci peut être un problème. Le diagnostic de l’inactivité ovarienne passe par un dosage de progestérone une fois par semaine et la présence d’un niveau bas trois semaines consécutives. Cette absence d’activité ovarienne doit être suspectée quand :

  • les intervalles entre chaleurs sont très irréguliers et différents d’une phase lutéale normale (14-18 jours) ;
  • l’utérus est très mou à la palpation et les ovaires n’ont pas de gros follicules.

Au cours des périodes d’inactivités ovarienne, la jument présente souvent des périodes de comportement de chaleur plus ou moins régulières et même dans certains cas d’une façon continue. Cependant, ces chaleurs sont infertiles car il n’y a pas d’ovulation.

C’est un problème car la jument va se remettre à ovuler naturellement à partir du mois de mai alors que la saison de monte « administrative » débute en février. Il n’existe pas de traitement pharmacologique permettant de provoquer l’ovulation chez une jument en inactivité ovarienne. Par contre, on peut maîtriser l’anoestrus par différents traitements.

Le traitement lumineux

La jument a une activité sexuelle saisonnière. Le signal qui permet le déclenchement des chaleurs ovulatoire est l’allongement de la durée des jours. On simule donc, par éclairement artificiel, ces jours longs en éclairant avec une lampe de 100 W à certaines périodes de la journée. La 1ère ovulation se produit 70 à 75 jours après le début du traitement.

Il faut cependant respecter un certain nombre de jours courts pour que la jument se repose physiologiquement avant de commencer ce traitement.

L’utilisation de l’hCG

hCG = Human Chorionic Gonadotropin = hormone humaine d’origine placentaire.

Elle a, chez la jument, un effet équivalent à la LH et permet donc d’induire l’ovulation sur un follicule de taille suffisante. L’ovulation a lieu, presque à tous les coups, 36 à 48 heures après l’injection.

L’inconvénient de cette méthode est qu’il faut une dose bien précise. De plus, son utilisation doit être modérée car il peut y avoir formation d’anticorps du fait de son origine humaine.

Corps jaune

Le second problème que l’on peut rencontrer est le corps jaune persistant.

Ce problème correspond à la non régression du corps jaune (après l’ovulation) au bout de 14 jours alors qu’il n’y a pas eu fécondation. La raison de ce phénomène reste aujourd’hui encore inconnue. Dans ce cas , la jument ne présente pas de chaleurs et on peut la croire gestante.

Cependant, les ovaires ont une activité normale avec des ovulations mais sans oestrus. On rencontre ce problème pendant 2 à 3 mois, le plus souvent en été et automne. Mais certaines juments peuvent être en corps jaunes persistant toute l’année.

Le traitement pour rétablir les cycles est simple : soit on injecte des prostaglandines, soit on infuse du sérum physiologique dans l’utérus.

Fonctionnement ovarien

Ensuite, on trouve toutes les anomalies dues au fonctionnement ovarien autres que l’inactivité ovarienne. Les plus courantes sont les ovulations multiples et les kystes ovariens.

La 1ère anomalie correspond à plusieurs ovulations qui ont lieu pendant la même période de chaleur. L’utérus de la jument n’est pas adapté pour mener à terme une gestation gémellaire. En général, au moins un des embryons meure quand ce n’est pas les deux ou même la jument. Lorsque la présence de deux embryons est constatée à l’écographie, il faut écraser une des vésicules (ou les 2, si elles sont accolées) pour que la jument mène la gestation à terme.

Les kystes ovariens sont l’autre anomalie. Il s’agit d’un follicule qui, à la suite d’une évolution anormale, se stabilise dans un état où il sécrète des quantités importantes d’hormones (androgènes) qui inhibent l’hypophyse (et donc la croissance folliculaire). Les symptômes sont une absence de cycles anormale et la présence permanente d’un tel « kyste » pendant plusieurs semaines.

Problèmes de reproduction chez l’étalon

On rencontre aussi des problèmes de reproduction chez les chevaux dans l’étalon. Certains d’entre aux ne peuvent pas être employés comme reproducteurs en raison de leur faible fertilité, de leur absence d’ardeur sexuelle ou de troubles d’éjaculation. Mais il existe aussi des affections pathologiques ou traumatiques des testicules et des organes annexes.

Ejaculation

La bonne fertilité d’un étalon présente des caractéristiques particulières. Ainsi, le volume d’une éjaculation est de 70 cm3 en moyenne. La concentration moyenne en spermatozoïde est de 30 à 800 000 par mm3. Au niveau des testicules, la production journalière d’étalons récoltés quotidiennement est d’environ 8 milliards de spermatozoïdes.

On a pu constater que la fréquence accrue d’éjaculation entraîne une diminution du volume total de l’éjaculat et de la concentration en spermatozoïdes (spz).

Ainsi, même si le volume total de l’éjaculat n’est qu’un facteur secondaire d’appréciation, en dessous de 20 cm3, la fertilité est compromise et le cas est considéré comme pathologique.

De même, la mobilité des spz dans le plasma séminal constitue un élément essentiel de l’appréciation de la qualité du sperme. Dans les éjaculats de mauvaise qualité, les spz se déplacent lentement ou présentent des mouvements anormaux, circulaires ou oscillatoires.

Enfin, une élévation du pH peut laisser supposer une infection qui s’accompagne généralement d’une baisse de la concentration et de la motilité.

Pathologies de l’appareil génital

Au niveau des pathologies de l’appareil génital en lui-même, il y a plusieurs cas de figure.

Il existe beaucoup d’affections touchant les testicules, les canaux excréteurs, les glandes annexes, le pénis et le fourreau. Mais on trouve aussi des troubles de l’accouplement.

Ainsi, on peut avoir une perturbation de l’instinct sexuel. Cela peut être génétique et le manque de désir se transmet à la descendance. L’étalon finit par se désintéresser totalement des juments et il devient inutilisable pour l’élevage.

Des troubles de la libido peuvent aussi apparaître par suite de surmenage sexuel. Mais aussi de déséquilibre alimentaire, de changement de milieu, de facteurs physiques.

Enfin, des troubles de l’éjaculation sont souvent observés chez l’étalon. L’érection est normale, l’appétit sexuel conservé mais après bon nombre de montes successives, l’animal s’arrête épuisé. Des solution existent mais pas dans tous les cas.

Problèmes de reproduction chez les chevaux
Problèmes de reproduction chez les chevaux- HORSEFEED

Articles d’intérêt

Problèmes respiratoiresProblèmes hormonaux du chevalColiques chez le chevalReproduction des chevaux gérée par l’hommePrésentation du cheval de courseCheval de sportHistorique du cheval de sportTissus osseuxMonte en libertéLa jumentLocomotion et pathologies du cheval de sportMinéraux pour le chevalEcuries et entraîneurs de chevaux de courseAnémie équineL’étalonAlimentation pour chevalRespiration du chevalSystème respiratoire des chevauxStress oxydant et arthrose des chevaux de sportSole enflammée, pied du chevalAcides aminés

Actualités

Cécile Bottigelli et QualifyTrès belle 4ème place pour Cédric Angot et Saxo de la CourBelle Victoire de Joe de Clermont et Céline Lequien dans le Prix Louis Lacaze à PauMagnifique doublé pour David CottinCoupe des Nations de LummenVictoire de David Cottin dans le Prix Xavier de Chevigny à PauVictoire de Vataman et Pierre DubourgHorsefeed au Salon sur le Bien-être du ChevalVictoire d’Amour du Puy noir et J. Plouganou au Prix Jacques du Roy de BlicquyTête de corde pour ELEGANT STAR et KEVIN NABETVictoire de Kevin Nabet et EasyLand à PauCamille Delbecq et Sidney de SagreMagnifique victoire de David Cottin dans le Grand Cross de Pau, Prix Gaston de BatailleGrand Prix 140 Pro

2 réflexions au sujet de « Problèmes de reproduction chez les chevaux »

  1. […] Problèmes de reproduction chez les chevaux […]

  2. […] Problèmes de reproduction chez les chevaux […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *