Posted on 9 commentaires

Monte en liberté

La monte en liberté

La monte en liberté c’est le 1er  article dédié à la reproduction du cheval. Dans cet article, La monte en liberté, nous passons en revue le comportement de l’étalon ainsi que le jument. Le comportement du troupeau aussi. Dans des articles successifs, nous rentrerons plus dans le détail.

Reproduction du cheval

Dossier Reproduction du cheval : voir les articles dans ce dossier.

La monte en liberté

En liberté, les chevaux sont caractérisés par un développement aigu de leur instinct grégaire. Ils éprouvent ainsi le besoin de se regrouper en troupeau, principalement par sécurité. Mais ce troupeau présente une organisation sociale précise du type harem permanent.

On trouve un mâle entouré de quelques juments adultes accompagnées de leur progéniture de la naissance à 2 ans. Au sein des femelles, il y a aussi une hiérarchie précise déterminée par de nombreux facteurs. Les comportements liés à la reproduction sont eux aussi précis.

L’étalon peut avoir un troupeau de près de 30 juments. En liberté, les étalons sont comme les autres animaux mammifères en troupeau. Ils se battent pour un groupe de femelles pour avoir le droit de se reproduire.

De plus, on observe aussi des comportements particuliers quand vient le moment de la reproduction ; en plus des batailles d’étalons, il s’établit tout un comportemental particulier. A cette époque, on peut observer des comportements sexuels exacerbés.

Si le cheval pourrait théoriquement se reproduire toute l’année, il existe quand même une période de février à juillet où la reproduction est la plus intense et où les cycles sexuels sont les plus développés. L’étalon fait le beau. Il flaire les crottins et l’urine des juments ou directement les orifices ano-génitaux. Il s’en suit souvent une mimique caractéristique : le flehmen.

  • BREEDPLUS

    BreedPlus

    50,00414,00 TTC
    Choix des options
  • GROWTHFIX

    GrowthFix

    99,00 TTC
    Lire la suite

Le flehmen

La monte en liberté
Photo crédit : Das Nili

Ce retroussement de la lèvre supérieure, tête en extension vers le haut, suit une exploration olfactive. On dit qu’elle permet une meilleure perception des données flairées. Avant de chevaucher et de saillir, l’étalon effectue des préliminaires (approche, flairages, léchages…) dont le nombre et la durée varient fortement d’un individu à l’autre, et qui ne sont pas forcément en rapport avec son activité sexuelle.

Les jeunes étalons de 2-3 ans prennent souvent l’initiative alors qu’après, ce sont les juments en chaleur qui vont vers le mâle.

Les flairages se décomposent en deux étapes. On a d’abord un phase de reconnaissance : flairage « naso-nasal » et sur toutes les parties du corps. Puis, on a un flairage « ano-génital » à caractère sexuel pour détecter l’état de réceptivité des juments.

Quand la jument est réceptive, elle adopte elle-aussi un comportement particulier. Elle commence par aller vers l’étalon. Quand celui-ci s’approche, elle relève la queue et urine (cette urine contient des hormones spéciales de type LH).

Clignotis

Puis, elle présente un clignotis de la vulve. Ce clignotis est en fait un mouvement de la vulve de la jument qui fait ressortir le clitoris pour le présenter à l’étalon en signe de l’excitation de la jument.

Ce signe particulier permet aussi de faire descendre le col de l’utérus et de le relâcher afin de permettre une bonne entrée des spermatozoïdes.

Enfin, la position ultime est le campement : la jument écarte les postérieurs, cambre le dos en relevant la tête. Cette position est le signe le plus explicite d’une jument en chaleur et ayant une bonne réceptivité.

L’étalon va, alors, mordiller les jarrets ou le grasset de la jument pour qu’elle adopte la meilleure position de camper. Puis il pose sa tête sur la croupe de la jument avant de la chevaucher au moment le plus opportun.

Dans la nature, en troupeau, l’étalon effectue plusieurs chevauchements avant de réellement saillir la jument car cela permet aussi au col de l’utérus de se détendre et de bien s’ouvrir pour permettre le passage des spermatozoïdes.

En troupeau

Dans un troupeau, la reproduction prend du temps car il faut que l’étalon fasse la conquête, chaque année, des femelles. Il faut draguer correctement ces dames ! De plus, il y a un ordre à suivre.

En effet, la hiérarchie des juments fait que la jument dominante empêchera la saillie d’une de ses congénères inférieures si elle n’a pas été saillie avant. L’avantage du troupeau, c’est que très souvent, les juments ont des chaleurs quasiment toutes synchronisées.

C’est quand même un petit inconvénient pour l’étalon qui a une période de travail intense. Il lui arrive de saillir une jument toutes les vingt minutes. L’étalon présente lui aussi comme une période de chaleur mais elle est liée à celle des juments car un étalon est capable de reproduire toute l’année. Chez lui, cela se manifeste par un état inhabituel de nervosité et d’excitation. Il hennit avec insistance, « ronfle », appelle les juments, fait le beau et présente souvent l’organe sexuel en érection.

Aujourd’hui, on a peu d’exemple de reproduction en liberté naturelle c’est-à-dire avec de vrais troupeaux. Mais cette technique de monte en liberté est tout de même utilisée notamment pour les chevaux de trait. Dans la plupart des cas, la reproduction est gérée par l’homme.

Monte en liberté - Horsefeed
Alimentation pour chevaux – HORSEFEED

Articles d’intérêt

Anémie équineRespiration du chevalSystème respiratoire des chevauxPrésentation du cheval de courseAlimentation pour chevalTranspiration du chevalCompléments alimentaires pour chevaux Hi FormAcides aminésHistorique du cheval de sportLocomotion et pathologies du cheval de sportTissus osseuxStress oxydant et arthrose du cheval de sportEnquête dans les écuries de courseRecommandations nutritionnellesAnhidrose équineEcuries et entraîneurs de chevaux de courseReproduction des chevaux gérée par l’hommeLa jumentCheval de sportStress oxydant du cheval de sportL’étalonProblèmes de reproduction chez les chevaux

Actualités

Victoire de Ziveri et Pauline DominoisVictoire de Vataman et Pierre DubourgGrand Prix 140 ProCécile Bottigelli et QualifyVictoire de Kevin Nabet et EasyLand à Pau

9 thoughts on “Monte en liberté

  1. […] du cheval de course, Historique du cheval de sport, Minéraux pour le cheval, Cheval de sport, Monte en liberté, Vitamines pour les chevaux, Tissus osseux, Herbes et plantes pour le cheval, Sole enflammée, […]

  2. […] Anhidrose, Alimentation équine, Produits pour cheval, Respiration du cheval, Système respiratoire des chevaux, Historique du cheval de sport, Uvéité, Tissus osseux, Stress oxydant et arthrose des chevaux de sport, Reproduction du cheval, Enquête dans les écuries de course, Recommandations nutritionnelles, Locomotion et pathologies du cheval de sport, Alimentation pour cheval, Acides aminés, Introduction au cheval de course, Compléments alimentaires pour chevaux Hi Form, Stress oxydant du cheval de sport, Présentation du cheval de course, Ecuries et entraîneurs de chevaux de course, Ulcère, Articulations et arthrose équine, Reproduction des chevaux gérée par l’homme, Monte en liberté, L’étalon […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *